L’avenir de l’e-learning

L’e-learning devient aujourd’hui incontournable sur la scène internationale, le marché mondial est estimé à plus de 190 milliards. Il continue son expansion et devrait atteindre d’ici 2025 la somme de 325 milliards de dollars. L’accès à la technologie à travers le monde encourage cette expansion ainsi que la multitude de formats qui voit le jour.

L’avènement de l’e-learning

Le monde de la formation connait des mutations successives au fil du temps, l’e-learning fait partie des tendances qui s’imposent dans le temps. Son évolution dans le secteur depuis les années 1990 est forte, et la crise sanitaire a accentué son expansion. Les comportements des individus ont été modifiés en profondeur depuis le début de la crise. Durant cette période les entreprises ont dû s’adapter pour assurer une continuité pédagogique aux apprenants en télétravail forcé. Pour cela de nombreux organismes ont dû rapidement moderniser leurs offres de formation, pour répondre à l’évolution des besoins et de la demande. Un sondage d’Unows de juillet 2020 révèle que 91% des DRH et formateurs estiment que la crise sanitaire aura un impact sur la formation et l’utilisation de l’e-learning. L’image vieillissante d’une solution froide et dénuée d’interaction est modifiée avec l’apport des évolutions technologiques, ses avantages sont aujourd’hui appréciés par les organismes de formation et les apprenants.

La fin de l’e-learning sur étagère

L’e-learning sur étagère est un exemple de formation e-learning, où les modules préconstruit s’assemblent pour former, selon les besoins des apprenants des formations sur demande. Ce système a été développé en premier pour les formations aux langues et aux logiciels avant de s’étendre à d’autres domaines. Ce système est parfait pour les organismes de formation puisqu’il permet d’optimiser ses ventes sans fournir un effort de conception, le temps de construction des parcours de formation est donc réduit et le nombre de mises à jour nécessaires sont réduites. Malgré cela ce système présente quelques inconvénients :
• Le manque de personnalisation des parcours aux besoins des apprenants
• Le contenu des modules est figé et le contenu est souvent organisé par thème et non par besoin ou par niveau. Le contenu étant déjà rédigé, il n’est pas forcément adapté à un secteur en particulier, ou aux tendances du marché.
• Les interactions sont très limitées avec ce système, et un accompagnement tutoré ne fait pas partie de la prestation en temps normal à l’exception des services d’assistance technique.
• Lorsque vous parcourez un catalogue de formation, il est rare d’avoir des informations sur les contenus des modules et l’organisation de la formation. Cette opacité est un frein pour de nombreux acheteurs qui souhaitent connaître la prestation dans les détails.
• L’e-learning génère très peu de statistique concernant la progression de l’apprenant, les principaux indicateurs sont le temps de connexion, la progression et le taux de réussite. Des résultats plus qualitatifs peuvent être exigés pour analyser la progression des apprenants.

L’enjeu de la modernisation

Le futur de l’e-learning est dépendant des évolutions technologiques, une piste envisageable est celle de l’intelligence artificielle qui jouera sans doute un rôle majeur dans les années à venir. La mise en place de l’apprentissage automatique (Machine Learning) permettrait de faciliter la construction de parcours sur-mesure. Le machine Learning est une pratique qui consiste à utiliser des robots et des automates pour apprendre des correspondances entre besoins et solutions, afin de les appliquer par la suite dans des domaines variés pour automatiser la construction des parcours d’apprentissage.

Espace connexion