L’intérêt de l’anglais dans les études supérieures et la recherche médicale


La majorité des écoles de santé en France ont adopté l’anglais comme langue étrangère à maîtriser pour les étudiants. L’anglais est à travers le monde considéré comme une langue universelle pour des domaines comme le commerce ou la diplomatie, mais est-ce également le cas pour la médecine ?


Comprendre et faire partie du développement de la médecine

En 2010, on dénombre 114 revues médicales publiées en anglais à travers le nombre contre seulement 24 dans une autre langue. De plus les revues médicales les plus reconnues comme « The Lancet », « The New England Journal of Medicine », sont des revues en anglais. Il est donc essentiel pour les étudiants du domaine de la santé d’être formé à l’anglais afin de pouvoir comprendre dans un premier temps les articles de recherche contenus dans ses revues. Cette compréhension est indispensable pour les professionnels de santé s’ils souhaitent faire évoluer leur savoir et les pratiques de leur métier. Dans un second temps, cela est utile pour le cas où ils doivent eux-mêmes rédiger un article pour présenter les résultats de leurs recherches. En dehors des articles et revues médicales l’apprentissage de l’anglais est également un avantage pour les congrès internationaux de médecine et de recherche qui se tiennent régulièrement aux quatre coins du monde. La compréhension n’est donc pas seulement le seul aspect important, l’expression orale et l’interaction également. Ces aspects sont utiles si l’on doit animer une présentation dans ces congrès ou alors pour participer aux débats, tables rondes, et sessions de questions/réponses. Ces échanges sont très enrichissants et ont un impact sur l’avancée de la médecine et de la recherche, mais également sur vos compétences et votre savoir.



L’accueil de patients étrangers

Tous les professionnels de santé ont un jour dû accueillir un patient étranger, de l’infirmière au médecin, l’utilisation de l’anglais est de rigueur si l’on souhaite être compris peu importe la nationalité du patient. Dans le cadre de cet accueil, il convient de maîtriser les compétences de compréhension et expression orale, mais également les compétences de rédaction pour aider les patients à compléter leurs dossiers et les documents nécessaires. Ce phénomène s’est accentué avec l’ouverture des frontières, la mondialisation et la baisse du prix des moyens de transport pour les voyages à l’étranger. La France qui a un des meilleurs systèmes de santé mondiale attire un bon nombre de « touristes médicaux ». Ces touristes sont contraints de venir en France pour bénéficier d’une qualité de soin et de spécialisations que l’on ne retrouve que dans nos hôpitaux. Le prix de nos prestations est également inférieur à celui de certains pays comme les Etats-Unis par exemple, avec des délais d’attente réduits pour l’accès aux soins. Bien que la France engendre des bénéfices grâce à ce tourisme particulier, nous ne sommes pas encore au niveau d’autres pays européens comme l’Allemagne qui génère environ 2 milliards d’euros, là où la France ne génère que 120 millions d’euros.



Davantage d’opportunités pour l’évolution de votre carrière

Il est courant de voir des professionnels de santé formés en France partir poursuivre leur carrière à l’étranger. Les destinations peuvent être diverses : Canada, Etats-Unis, Italie… Les salaires sont plus élevés dans et la charge de travail est moins importante, la qualité de vie dans ces pays a également un rôle à jouer sur la prise de décision. Ce départ peut également être motivé par des recherches médicales. En effet la recherche qui est toujours plus complexe et onéreuse pousse à former des groupes pluridisciplinaires et internationaux. Ces groupes ont majoritairement l’anglais comme langue de travail pour les partages des résultats, les analyses et les réunions de travail. Il s’agit donc d’un prérequis important si l’on souhaite prétendre à l’intégration de ces groupes de travail. L’intégration de ces groupes peut avoir effet très bénéfique pour une carrière. Enfin, certains professionnels font le choix de s’engager dans l’humanitaire. Dans cette voie, l’anglais est également indispensable pour intégrer les équipes et projets à l’international, et une bonne maîtrise donne un avantage pour être acceptée.

Par Régis Meyer | 22 avril 2021 | English World

Retour au blog
Retour